La Fabrique de Doute de Paolo Bacigalupi

couv2585513

La Fabrique de doute / Paolo Bacigalupi. – Au Diable Vauvert (Young adult), 2015. (Titre original : The Doubt Factory)

La grande fan du formidable Paolo Bacigalupi que je suis ne pouvais pas passer à côté de son nouveau roman Young Adult. Paru aux éditions du Diable Vauvert en fin d’année 2015, La Fabrique de doute est un thriller palpitant et politique, un page-turner engagé qui interroge notre rapport à la société de consommation.

L’histoire, c’est celle d’Alix Banks. Jeune fille bien sous tous rapports, elle vit dans un certain luxe grâce à l’influence de son père, spécialistes en stratégies de communication et relations publiques. Membre de la prestigieuse académie Seitz, sa vie coule tranquillement dans son petit monde protégé. Mais tout bascule le jour où elle est prise pour cible par un étrange groupe d’activistes, mené par le charismatique « 2.0 », lancé dans une croisade médiatique contre le père d’Alix. Simon Banks aurait, d’après eux, développé les stratégies de communication qui auraient permis à des produits dangereux, notamment des médicaments, de se maintenir sur le marché et aurait ainsi indirectement causé la mort de centaines, de milliers de personnes. Ebranlée, la vie d’Alix ne sera plus jamais la même… Va-t-elle protéger son père et sa famille ? Ou va-t-elle à son tour partir en guerre contre la Fabrique de Doute ?

Encore un coup de coeur !

J’adore Paolo Bacigalupi, j’avais même eu l’occasion de le rencontrer lors du dernier Festival America. J’ai retrouvé dans ce roman tout ses ingrédients favoris : les personnages prisonniers d’un ordre social qui, petit à petit, par la force de leurs convictions et leur intelligence, vont agir pour échapper à la machine qui les maintient à leur place. C’est cette lente progression du doute dans l’esprit d’Alix qui fait toute la qualité de son roman, et en fait « plus » qu’un simple thriller. J’ai beaucoup aimé aussi l’ambivalence du personnage de « 2.0 », leader charismatique, obsédé par le père d’Alix, persuadé d’être le justicier que le monde attend mais dont les certitudes sont sans cesse ébranlées par les doutes de ses acolytes. Ceux-ci sont une petite troupe savoureuse, des marginaux en croisade pour tenter de changer le monde, qui n’ont pas été sans m’évoquer certaines personnes de mon entourage. Impossible de ne pas être glacée par les stratégies marketing bien réelles sur lesquelles Paolo Bacigalupi s’appuie pour construire son intrigue. Finalement, ce roman est un appel au doute, il l’installe dans notre esprit autant que dans celui de ses personnages pour nous inciter à considérer « the big picture », les réalités inhumaines de la société de consommation ultra-capitaliste américaine…

J’ai été complètement happée par La Fabrique de doute, que j’ai lu presque d’une traite. Décidément, Paolo Bacigalupi est terriblement efficace et sait pousser le lecteur vers une considération de sa place dans la société. Je recommande chaudement ce roman, ainsi que ses précédents : Ferrailleurs des mers, La Fille-automate, La Fille-Flûte et autres fragments de futurs brisés… Et maintenant, j’attends de pied ferme la traduction française de The Water Knife !!

Pour aller plus loin sur les mécanismes de la « fabrique de doute » : No logo de Naomi Klein

Publicités

Une réflexion sur “La Fabrique de Doute de Paolo Bacigalupi

  1. Pingback: Bilan : Juillet 2016 | Miyu's Little Boxes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s