Coups de coeur 2015 : Phobos de Victor Dixen

Parmi mes meilleures lectures de 2015 figure l’excellente série Phobos du francophone Victor Dixen. Publiée chez Robert Laffont, dans la collection R, elle est faite d’un savant mélange entre science-fiction, anticipation et thriller. Personnages charismatiques, histoires de coeur chaudes-bouillantes, et surtout intrigue dopée au suspense, voici les trois ingrédients qui font de cette série une réussite. Amateurs de dystopies, vous ne pouvez pas passer à côté de ce phénomène !

L’histoire : Léonor fait partie des candidats sélectionnés sur le volet pour participer au programme Genesis. Le rachat de la NASA par un fonds d’investissement privé a fait de ce projet de recherche autour de Mars une émission de télé-réalité où six garçons et six filles sont envoyés dans l’espace pour coloniser la planète. Au cours du voyage qui les mène vers la planète rouge, ils vont apprendre à se connaître lors de séances de speed-dating. Une fois sur Mars, ils se marieront et auront beaucoup d’enfants ! Quel beau projet, porté à l’écran par la charismatique et célèbre psychologue Serena McBee en personne ! Au sein de cet équipage de colons, Léonor cache un douloureux secret… Mais est-elle vraiment la seule à cacher des informations aux autres candidats ?

Un voyage addictif vers l’inconnu qui vous laissera, comme moi, à bout de souffle…

Victor Dixen est également l’auteur d’Animale (éd. Gallimard) et du Cas Jack Spark (éd. Jean-Claude Gawsewitch). J’ai lu l’un et l’autre, j’ai apprécié la richesse de leur imaginaire… mais sans conteste, Phobos a ma préférence. On y retrouve toute la finesse de son auteur : il est friand de l’alternance entre les points de vue, et c’est là sa recette magique pour incarner ses personnages. En les décrivant à travers différents regards (ici aussi à travers les mouvements de la caméra), il prend son temps pour nous dévoiler l’intrigue et nous donne à nous, lecteurs, l’illusion d’être omniscients… pour mieux nous détromper ensuite. Tous les personnages du récit ont leur fascinante part d’ombre qui les rend bien plus crédibles, bien plus humains. Il y a forcément des personnages qu’on adore pour leur force de caractère (Léonor qui ne manque pas de mordant, ou Kelly qui n’a jamais la langue dans sa poche) ou qui nous mettent très mal à l’aise (Alexeï par exemple, il ne me revient pas du tout, ou encore Serena McBee et l’emprise psychologique malsaine qu’elle a sur tout son entourage…). Impossible qu’ils nous laissent de marbre !

Il y a dans Phobos une tension permanente, inimitable, accentuée par les multiples secrets que les personnages dissimulent. Elle nous fait frissonner de page en page : frissons d’appréhension, de peur, de plaisir… Pas de temps morts dans cette atmosphère, car tous les ralentissements de l’action sont précisément calculés pour nous tenir en haleine !

On ne peut qu’être admiratif de la patience méticuleuse avec laquelle Victor Dixen nous immerge dans son intrigue… Impitoyable, il nous laisse sur une fin de tome 2 particulièrement déchirante et presque au milieu d’une phrase ! La suite, vite !!

 

Publicités

4 réflexions sur “Coups de coeur 2015 : Phobos de Victor Dixen

  1. J’avais vu passer cette série sur pas mal de blog mais je ne m’étais pas arrêtée sur les chroniques… Et maintenant que je lis la tienne, ça me fait bien envie ! Surtout en sachant que c’est un coup de cœur. J’ai un peu l’impression qu’il m’arrive toujours la même chose avec ce genre de littérature : ça me fait envie mais comme je ne connais pas, j’ai peur de m’y mettre !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s