C’est lundi ! Que lisez-vous ? (7)

Icône c'est lundi que lisez-vous

C’est lundi que lisez-vous ? est un rendez-vous hebdomadaire initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? par One Person’s Journey Through a World of Books. C’est aujourd’hui Galleane qui centralise le rendez-vous. Pour participer, il faut répondre à 3 questions : qu’a-t-on lu la semaine passée ? Qu’est-on en train de lire ? Que va-t-on lire ensuite ?

Hello !!

Pas de C’est lundi pour moi la semaine passée car pas grand chose à y mettre… J’avais une semaine de vacances pendant laquelle je comptais lire, mais peine perdue ! Heureusement, je me suis un petit peu rattrapée la semaine dernière…

Et vous, qu’avez-vous-lu ?

Lire la suite

Publicités

Cinq façons de raconter Le Petit Chaperon Rouge

Salut à tous !

Aujourd’hui, un article un peu particulier autour d’un de mes contes favoris, le Petit Chaperon Rouge. En réfléchissant à la façon dont j’allais vous en parler, ce qui devait être la présentation d’un titre paru cette année s’est transformé en étude comparative de cinq versions de la même histoire parmi mes préférées.

Lire la suite

Animation : Sortilèges d’Emily Gravett

Nouvelle animation, nouveaux albums : nouvelles idées… 🙂

Sortilèges / Emily Gravett. – Kaléidoscope, 2008

Un bel album paru chez Kaléidoscope que nous avons raconté à des enfants de moyenne section de maternelle dans le cadre d’un cycle d’animations autour des personnages de contes. Nous avions parlé du loup et des personnages de la forêt lors de notre premier passage dans l’école, et pour cette seconde séance il était question de sorcières… et de sortilèges. Alors, c’est vrai que dans les contes, les sorcières adorent transformer les princes charmants en crapauds, histoire de ruiner leur beauté, leur classe, leur fierté… et toutes leurs chances d’épouser la princesse du coin. Leur seul moyen de se sortir de ce piège, c’est de convaincre une princesse de les embrasser… Un peu dur, quand on est vert et plein de pustules !

Le crapaud de Sortilèges, lui, l’a bien compris. C’est un crapaud authentique, mais rêveur, dont l’ambition est de pouvoir embrasser un jour sa propre princesse… Quand il trouve ce livre de sorts déchiré, il est bien déçu de voir qu’il ne parle ni d’amour ni d’aventures : « Ce n’était qu’un vieux livre de sortilèges, et il n’était qu’un petit crapaud vert », conte Emily Gravett. Et puis, le petit crapaud met la main sur un « Sortilège pour devenir Prince Charmant ». Voilà qui fait bien son affaire ! Il tente donc de reconstituer le fameux sort à partir des pages déchirées…

Extrait de Sortilèges, d’Emily Gravett (Image : Fnac.com)

Pas évident de trouver la bonne formule à partir de tous ces morceaux !

Ensuite, les pages se découpent en deux horizontalement. Sur la page de gauche, la formule testée et sur la page de droite, l’animal (ou le morceau d’animal) qui lui correspond. Emily Gravett simule ainsi un pêle-mêle où le pauvre petit crapaud se fait tour à tour lapin, oiseau, triton, serpent, « cr-epent », « l-iseau », « s-iton »…

Extrait de Sortilèges, d’Emily Gravett (Image : Fnac.com)

Jusqu’au moment où, enfin, le voilà devenu prince ! Nu comme un ver, mais très charmant, le voilà enfin prêt à embrasser la princesse de ses rêves ! Malheureusement, tout sortilège a une contrepartie… Emily Gravett conclut avec son humour bien à elle cette expérience de lecture interactive.

Quatrième de couverture de Sortilèges, d’Emily Gravett (Image : Gibertjoseph.com)

Pour lire cet album de façon collective sans frustrer les enfants qui ne pourraient pas le manipuler, nous avons décidé de l’accompagner de sons et de gestes afin que sa lecture reste ludique pour notre public. Nous avons donc utilisé un crapaud en bois pour ponctuer les premières pages puis nous avons transformé les formules magiques en jeu de geste, en faisant répéter la formule aux enfants… avant de leur montrer l’étrange résultat de leur incantation.

Cette petite percussion simule très bien le coassement du crapaud… Et incarne le personnage principal de l’album pour les enfants.

Succès garanti, mais pour produire complètement son effet, l’album nécessite aussi d’être manipulé par les enfants individuellement. Ils prendront beaucoup de plaisir à jouer à leur tour aux apprentis sorciers !

Emily Gravett fait toujours des albums drôles, dans lesquels elle joue avec les matières et le volume du livre. Elle aménage autour de ses histoires des moments de jeu dont sont friands petits et grands…

Le loup ne nous mangera pas ! / Emily Gravett. – Kaléidoscope, 2010

Les loups / Emily Gravett. – Kaléidoscope, 2005

Le grand livre des peurs / Emily Gravett. – Kaléidoscope, 2007

Avant de conclure par cet album, nous avions également présenté…

Il était plusieurs fois / Emmanuelle Bastien. – L’atelier du poisson soluble, 2014

Et pourquoi ? / Michaël Van Zeveren. – L’école des loisirs, 2007 (Pastel)

Crocs / Terkel Risbjerg. – Thierry Magnier, 2014 (collection Tête de Lard)

Cornebidouille / Magali Bonniol et Pierre Bertrand. – L’école des loisirs, 2003

Les deux petits monstres / Michaël Escoffier et Gwendal Blondelle. – Kaléidoscope, 2011

Le grand voyage de mademoiselle Prudence

Dans la catégorie des albums jeunesse que j’ai adoré faire en animation, je vous présente Le grand voyage de Mademoiselle Prudence, de Charlotte Gastaut.

Le grand voyage de Mademoiselle Prudence / Charlotte Gastaut. – Flammarion, 2010

Dans cet album, une petite fille intrépide nommée Prudence rêve. Sa mère a beau l’appeler, lui dire de se dépêcher, lui rappeler qu’il faut être gentille, elle ne l’écoute que d’une oreille et préfère se laisser happer par son imagination.

Vous ne trouverez de texte que sur les premières et la dernière page. Le voyage de Prudence se déroule sur des double-pages colorées, avec des petites fenêtres ou qui se superposent en transparence, complètement émancipées du récit. C’est un album qui se montre et qui se regarde plus qu’il ne se raconte, et c’est ce qui fait toute sa poésie.

Outre la qualité des illustrations de Charlotte Gastaut, les images sont très riches en détails et le personnage de mademoiselle Prudence est délicieusement intrépide.

En lecture individuelle, en accompagnant un enfant qui parcourrait cet album , on pourra inviter le jeune lecteur à prêter une attention particulière à tous les détails. C’est également intéressant de présenter cet album en lecture collective sur un fond musical pour varier le contenu d’une animation et aménager un temps où les enfants peuvent s’immerger eux-mêmes dans un récit de leur propre interprétation… l’intérêt étant de leur donner envie de regarder à nouveau l’album pour aller à la pêche aux détails qui leur auraient échappé pendant l’animation.

En lecture collective, préférez une tranche d’âge qui n’aura pas de mal à se laisser emporter par la poésie des images : ce n’est pas forcément un album qui conviendra pour une animation avec une classe de maternelle. En revanche, les 5 à 8 ans seront plus aptes à s’approprier l’histoire.

Lors de notre animation (classe de CE1), voici le fond musical que nous avions choisi :

Il s’agit donc de lire les premières pages (la mère qui appelle sa fille, l’assène de consignes pas marrantes) puis, quand Prudence cesse d’écouter et que le texte disparaît, on peut lancer la musique. Attention à trouver un bon rythme pour tourner les pages : surtout pas trop vite (pour laisser le temps au public d’avoir un aperçu des détails des images), mais pas trop lentement non plus (au risque de perdre la concentration de votre public). Vous pouvez vous caler sur les thèmes de la musique que vous aurez choisi (ce que nous avons fait avec ce morceau) pour déterminer votre vitesse de démonstration… Et il faudra surtout être attentif à l’attitude de votre public !

Lors de notre animation dans cette classe, nous avons également raconté et montré…

Tu lis où ? / Géraldine Collet et Magali Le Huche. – Glénat, 2009 (P’tit Glénat)

Ma jungle / Antoine Guilloppé. – Gautier-Languereau, 2012

Brindille / Rémi Courgeon. – Milan, 2012

Cherche figurants / Michaël Escoffier et Jean-François Dumont. – Kaleidoscope, 2011

Popville / Anouck Boisrobert et Louis Rigaud. – Helium, 2009

Les robots n’aiment pas l’eau / Philippe Ug. – Les Grandes Personnes, 2013

Je ne peux que vous inviter à découvrir plus avant l’univers de Charlotte Gastaut, qui a publié de magnifiques albums, notamment des contes (dont une version remarquable du Lac des Cygnes et récemment une belle adapatation de L’oiseau de feu).

L’oiseau de feu / Charlotte Gastaut d’après Igor Stavinsky. – Amaterra, 2014

Le lac des cygnes / Charlotte Gastaut d’après Tchaïkovsky. – Amaterra, 2012

Top Ten Tuesday : 10 livres pour se mettre dans l’ambiance de Noël

icône top ten tuesday

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini.

Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog d’Iani.

Cette semaine, le thème choisi était : 10 livres pour se mettre dans l’ambiance de Noël…

1. Michka / Marie Colmont et Olivier Tallec. – Flammarion, 2011 (Les albums du Père Castor)

Une réédition remise au goût du jour et en grand format du conte de Marie Colmont, publié pour la première fois en 1991. L’histoire d’un petit ourson maltraité par une petite fille trop gâtée qui décide de prendre la poudre d’escampette le jour de Noël et qui va découvrir que parfois, rendre heureux vaut de renoncer à une liberté solitaire.

2. Jour de neige / Delphine Chedru. – Autrement jeunesse, 2013.

Un album poétique sans paroles qui met en scène une journée d’hiver silencieuse sous son manteau de neige… Du même auteur, et qui évoque plus spécifiquement Noël, il y a aussi Le Sapin (paru en 2008 chez Naïve).

3. L’écureuil et la première neige / Sebastian Meschenmoser. – Minedition, 2009

L’histoire des animaux de la forêt qui luttent contre leur envie d’hiberner pour voir enfin à quoi ressemble la neige… Tout ce qu’ils savent, c’est que c’est blanc, doux et froid. Alors, comment faire la différence entre une plume, une chaussette et un flocon ?

4. Casse-noisette / Claude Clément. – Seuil jeunesse, 2013

Un très bel album grand format, très coloré qui adapte le ballet de Tchaïkovsky à la manière d’un conte pour les enfants à partir de 5 ans. L’histoire de Clara qui reçoit pour Noël un drôle de Casse-noisette aux biens étranges pouvoirs…

5. Le Petit Prince / Antoine de Saint-Exupéry. – Gallimard

Noël, moment de partage, est l’occasion idéale pour ressortir ce classique de la littérature jeunesse qui fait honneur à l’imagination tout en poétisant les valeurs humaines qui fondent le bonheur.

6. La passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l’hiver / Christelle Dabos. – Gallimard, 2013

Bien que pas directement lié à Noël, l’atmosphère hivernale dans laquelle se déroule ce roman se prête très bien à un mois de Décembre…

7. A comme Association, tome 4 : le subtil parfum du soufre / Pierre Bottero. – Rageot & Gallimard, 2011

Le quatrième tome de la série coécrite par le regretté Pierre Bottero et son complice Erik L’Homme. Dans ce volume, Ombe lutte avec sa solitude tout en tentant de découvrir le secret de ses origines… Jasper et elle se préparent à passer chacun un Noël solitaire de leur côté. Le roman s’achève en point d’orgue sur un portrait singulier de ces personnages un peu marginaux et très seuls…

8. Harry Potter / J.K. Rowling. – Gallimard

Harry Potter à l’école des sorciers / J. K. Rowling. – Gallimard, 2011 (Folio Junior)

Dans chaque tome d’Harry Potter figure une scène de Noël qui, dans ce décor de sorcellerie et de château, frise le merveilleux. Mention spéciale au tout premier tome (quand Harry reçoit sa fameuse cape d’invisibilité) et au quatrième avec le fabuleux bal de Noël du Tournoi des Trois Sorciers.

9. Des livres de cuisine…

     

Rien de tel que de se pencher sur les livres de cuisine (ou les magazines) aux couleurs de fête pour faire germer plein d’idées originales pour agrémenter ses repas de Noël. C’est valable aussi pour les livres et magazines de loisirs créatifs et de déco qui se parent tout autant de couleurs chatoyantes à l’approche des fêtes de fin d’année.

10. Le dernier hiver / Jean-Luc Marcastel. – Hachette, 2011 (Black Moon)

Le dernier hiver / Jean-Luc Marcastel. – Hachette, 2013 (Le livre de poche)

Une histoire d’amour sur fond de neige… Que je n’ai pas encore lue, mais qui trône dans ma PAL depuis déjà bien trop longtemps !

10 livres qui font partie de moi au quotidien

« Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. 

Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog d’Iani. « 

icône top ten tuesday

Oui ça fait un petit moment maintenant que je n’ai pas posté, vous m’en voyez désolée, mais les semaines filent à une telle vitesse que j’ai du mal à m’organiser durablement.

 Ce qui est marrant avec ce TTT, c’est que j’ai eu envie de le faire il y a déjà deux semaines. Sauf que quand je suis fatiguée et stressée, je procrastine. Donc je ne l’ai pas fait sur le moment, en me disant « bientôt mes congés de Noël, j’en profiterai à ce moment-là ».

Et puis il y a trois jours, le challenge suivant a circulé sur Facebook :

« Rules : In your status line, list 10 books that have stayed with you in some way. Don’t take more than a few minutes and don’t think too hard – they don’t have to be the « right » or « great » works, just the ones that have touched you. Tag 10 friends, including me, so I’ll see your list. »

Deux de mes amies m’ont taguée. C’est marrant, les coïncidences…

Alors voilà. J’aurais pu faire le challenge directement sur Facebook, mais comme j’avais déjà commencé une liste ici, j’ai préféré la continuer, histoire de faire les choses bien.

Donc, pour les non-anglophones, voici ce en quoi consiste le challenge : « Dans votre statut, dressez une liste de 10 livres qui vous ont accompagné jusqu’à aujourd’hui d’une manière ou d’une autre. N’y réfléchissez pas plus de quelques minutes et ne vous creusez pas trop la tête — il ne s’agit pas de lister les « bonnes » ou « grandes » oeuvres, juste celles qui vous ont touché. Taguez 10 amis dont moi, pour que je voie votre liste. »

1. Le Petit Prince / Antoine de Saint-Exupéry

Parce que « l’essentiel est invisible pour les yeux » et que « si tu m’apprivoises, ma vie sera comme ensoleillée. Tu seras pour moi unique au monde, je serai pour toi unique au monde« .

2. Harry Potter / J.K. Rowling

Comment dire… Quand une oeuvre prend sept années de votre vie pour se construire, et que vous vous construisez avec, ça ne vous lâche jamais vraiment.

3. Les fleurs du mal / Charles Baudelaire

La preuve par douze qu’on peut faire des découvertes incroyables aussi grâce au système scolaire.

4. Roméo et Juliette / Shakespeare

Bon, ce n’est pas exactement ma pièce préférée de Shakespeare (Le songe d’une nuit d’été reste imbattable et j’adore aussi MacBeth), mais je crois qu’on peut dire que c’est celle sur laquelle je trouve toujours le plus de choses à dire. Plus j’en parle et plus mon opinion change et se précise !

5. La balade de Lila K. / Blandine Le Callet

Ce livre a été une révélation pour moi. Je ne l’ai découvert que récemment, mais j’ai été profondément touchée par la justesse des sentiments qu’il transmet.

6. Angel Sanctuary / Kaori Yuki

Je crois qu’on peut dire que cette série ne me quittera jamais. C’est ma plus grande source d’inspiration.

7. Silverwing / Kenneth Oppel

J’ai partagé tellement de choses autour de ce livre…

8. Eragon / Christopher Paolini

 Le livre qui m’a fait réaliser que moi aussi, j’avais le droit d’écrire et d’inventer et de vouloir être auteur un jour. (Pour ceux qui ne sauraient pas, la légende veut que Christopher Paolini ait terminé la première version de cette histoire à 16 ans).

9. Perdu ! / Antonin Louchard

J’avais complètement oublié l’existence de cet album jusqu’au jour où on m’en a parlé en cours de lecture à voix haute. Pour les souvenirs d’enfance qu’il a réveillés, cet album mérite d’être cité ici.

« La lune est là, la lune luit et René, lui, lit dans son lit ». C’est fou comme il y a des phrases qui sont gravées au marbre dans votre tête. Il y a eu comme un déclic quand je l’ai à nouveau entendue prononcée à haute voix plus de dix ans après…

10. [Toutes ces histoires que vous ne connaissez pas et que vous ne connaîtrez probablement jamais et qui m’habitent constamment]

La plupart, on ne peut pas vraiment dire que ce sont des « livres » puisque je ne les couche même pas par écrit. Mais le flux de mon imagination est constant (comme chez tout le monde, j’espère, sinon la vie de tout le monde doit être bien triste), et je mets énormément de moi dans les quelques idées que je couche par écrit. Parfois, de vieilles idées resurgissent dix ans après que je les ai eues pour la première fois…

Voilà, un TTT pour lequel j’ai encore triché puisque mon numéro dix n’est pas un livre ! Mais j’aurais pu faire encore pire, parce qu’il y a une oeuvre musicale dont je n’ai jamais parlé jusqu’ici et à laquelle je me réfère tout le temps : Emilie Jolie. « Faites que le rêve dévore votre vie, afin que la vie ne dévore pas votre rêve ». Je pense presque tous les jours à cette phrase, quinze ans après l’avoir entendue pour la première fois.