Les 10 livres que vous ne possédez pas (encore) mais que vous mourez d’envie de lire

« Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini.

Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog d’Iani. « 

icône top ten tuesday

1. Le sixième tome du Trône de fer (George R. R. Martin)

Actuellement en cours d’écriture, il n’est pas prêt de sortir. George R. R. Martin a déclaré sur France Inter qu’il n’aimait pas se presser pour écrire, qu’il préférait prendre son temps pour faire quelque chose qui fasse réellement vibrer ses lecteurs… D’où les rumeurs alarmistes  : « Et si Martin meurt avant d’avoir terminé ??? Qu’est-ce qu’on va devenir ??? ».
Ca fait bien rire l’auteur qui s’estime en bonne santé pour son âge.
Enfin, il ne nous reste plus qu’à prendre notre mal en patience pour mieux savourer ensuite…

2. Edencity, tome 4 / N. M. Zimmerman

Cette série de N. M. Zimmerman a connu le destin tragique des séries abandonnées en cours de publication. Parue avant le regain d’intérêt du public pour le paranormal/SF gothique (urban fantasy), de la plume d’un auteur alors inconnu en France… J’ai dévoré les trois premiers tomes avec avidité, mais malheureusement, il n’y aura apparemment pas de suite…

Aujourd’hui, le genre centralise à nouveau l’intérêt du public, et N. M. Zimmerman sort une autre série (au Seuil cette fois, après ses déboires chez Milan) dont l’action se déroule dans le même univers qu’Eden City mais dont le personnage principal est différent. Il est dans la prochaine commande en romans jeunesse de ma médiathèque, j’ai tellement hâte de l’avoir entre les mains !

3. Les larmes de Gaïa / Nathalie Le Gendre

J’ai déjà lu ce roman, mais j’avais très envie de le relire. Or il est introuvable dans toutes les bibliothèques (normal, étant donné qu’il a déjà un certain âge). Je pense qu’on doit pouvoir encore le trouver d’occasion sur Amazon… J’avais lu cette histoire dans le cadre d’un club de lecture quand j’étais en troisième. Ca date ! Avant Twilight, avant Hunger Games, avant tous les gros succès de la contre-utopie ! (mais après Harry Potter et Ewilan quand même, n’exagérons rien). Sur fond de SF, le roman tisse une histoire d’amour entre deux personnages que tout oppose, et qui vont ensemble se battre pour échapper au système en place et à leurs vies toutes tracées. C’était une très jolie histoire, et après avoir lu Mystic City (qui m’a beaucoup déçue je dois dire…) j’étais curieuse de le relire avec un regard d’adulte…

4. L’intégrale de la Quête d’Ewilan (Pierre Bottero)

Parue chez Rageot, elle me fait de l’oeil depuis quelques années. C’est vrai, techniquement, j’ai déjà lu Ewilan, mais je ne possède aucun des tomes dans ma bibliothèque. Le festival de Montreuil se déroulera à la fin de l’année, et il est possible que je craque à ce moment-là… Parce que c’est un crime d’aimer autant Bottero sans avoir ses livres dans ma bibliothèque.

5. La passe-miroirs, tome 2 / Christelle Dabos

J’ai tellement adoré le tome 1 ! J’ai eu l’impression de retrouver l’émerveillement que j’avais ressenti en lisant Harry Potter… Ce livre est magique, et à l’instar des fans qu’il a déjà conquis, je trépigne en attendant le second tome.

6. Le prochain Paolo Bacigalupi

Pas encore annoncé en France. Mais après avoir passé une matinée à écouter l’auteur en parler avec tant d’enthousiasme, c’est sûr qu’il fait déjà envie. Vivement qu’il sorte !

7. Les extraordinaires et fantastiques enquêtes de Sylvo Sylvain, tome 3 / Rafaël Albert

Une série qui a eu relativement peu de presse mais très prometteuse, dont j’ai adoré les premiers tomes. Je viens d’ailleurs de me rendre compte que le tome 3 est sorti. Ca tombe bien, je passe devant chez mon libraire demain !

8. Les secrets de Fantômette

Un livre en grand format sur l’aventurière masquée née sous la plume de Georges Chaulet qui a bercé mes années de primaire. Paru à l’occasion des 50 ans du personnages et un peu avant le décès de ce grand monsieur (sigh…), il fait partie de ma liste des choses à acheter (potentiellement) au Salon de Montreuil de cette année.

(Si je continue comme ça, il va falloir que j’emmène une valise avec moi…)

9. Lost Angel, l’un des premiers artbooks de Kaori Yuki

Un jour, je l’achèterai, c’est sûr ! Le truc, c’est que les artbooks qu’on trouve en convention manga ou chez les libraires spécialisés coûtent vite cher, et celui-ci en particulier a déjà une bonne quinzaine d’années (…. mon dieu je suis vieille…), il n’est donc pas fréquent de le trouver sur le marché. Heureusement, Internet est mon ami…

10. Ikebukuro West Gate Park, tome 3 / Ishida Ira

J’ai déjà fait un article sur IWGP (à lire ici). C’est une série de romans policiers sous forme de petites chroniques de la vie d’un quartier. J’ai vu que Philippe Picquier avait fini par sortir le tome 3… Alors vivement qu’il rejoigne les rayons de ma bibliothèque !

Publicités

Les 10 héroïnes les plus « kick-ass »

« Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. 

Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog d’Iani. « 

 icône top ten tuesday

Le thème de cette semaine : Les 10 héroïnes de romans les plus « kick-ass »

  1. Hermione Granger (Harry Potter, J.K. Rowling)

Une fille brillante, qui sait ce qu’elle veut, qui a du mordant et des réflexes qui lui permettent de profiter de ses études comme si c’était la meilleure chose qu’elle ait jamais fait dans sa vie, d’apprendre un million de choses et de s’en servir à l’exact moment où elle en a besoin, et occasionnellement de botter les fesses de ceux qui cherchent à lui faire du mal ! Bon, c’est sûr, ce n’est pas Catwoman non plus, mais c’est sans doute une des héroïnes de mon enfance qui m’a le plus marquée.

  1. Ellana Caldin (La Quête d’Ewilan, Les Mondes d’Ewilan et Ellana, Pierre Bottero)

Une voleuse sans pareille, intrépide et fine lame, intelligente et physiquement fatale ! (du moins… c’est ce que Bottero nous laisse imaginer). Elle est toujours pleine de surprises, de répliques mordantes et … tellement classe… Une héroïne qui fait rêver…

  1. Daenerys Targaryen (Le trône de fer, George R. R. Martin)

Daenerys Stormborn, Mother of dragons. Un personage dont l’histoire commence comme celle d’une jeune femme naïve, soumise et apeurée… Et qui se révèle de plus en plus intrépide, sage… et pleine de caractère avec ça. Je suis sûre qu’elle ferait une grande reine, et ce dans le bon sens du terme.

  1. Katniss Everdeen (Hunger Games, Suzanne Collins)

Je ne comprends pas les gens qui la trouvent stupide et mièvre. Au contraire, je trouve que c’est une fille qui sait ce qu’elle veut et qui est prête à tout pour atteindre ses objectifs. Elle ne fait pas dans la demi-mesure, et tant pis si d’autres doivent en pâtir. Elle vit à la dure, ne s’apitoie jamais sur son propre sort, déborde de courage. Elle protège sa famille, à tout prix et en dépit de sa propre survie. Si ce n’est pas une preuve de force de caractère, je ne sais pas ce qu’il vous faut…

  1. Balkis (Percevan, Luguy et Fauche)

Dans la famille « j’ai la classe et je l’assume », je vous présente une puissante sorcière aux nombreux pouvoirs. Si elle est dépourvue de principes au début de la série, le preux chevalier éponyme va vite faire chavirer ses convictions. Elle n’a peur de rien et ne se laisse démonter par personne, ni le roi qui la menace d’exécution, ni les prêtres qui la condamnent au bûcher et l’insultent à tour de bras. En voilà, une ténébreuse qui ne s’en laisse pas conter par n’importe qui.

  1. Sally Lockhart (Série Sally Lockhart, de Philip Pullman)

On suit le parcours de cette jeune femme à travers quatre volumes qui constituent son histoire. Si elle n’a pas son pareil pour se faire embarquer dans des histoires qui la dépassent, elle en sort avec autant de brio et de principes. Elle lutte contre les stéréotypes et la société masculine de son temps tout en cherchant la vérité sur ses origines et en veillant sur sa famille.

  1. Fantômette (série éponyme de Georges Chaulet)

Sans doute l’héroïne qui m’a fait le plus rêver étant enfant ! Qui n’a jamais eu envie d’enfiler un justaucorps jaune, des collants noirs, une cape, un bonnet à pompon et un masque, et ainsi accoutrer d’aller botter les fesses de tous les malfrats du coin aux côtés d’un beau journaliste ? RIP, Georges Chaulet, j’ose espérer que vous n’avez pas fini de faire rêver des générations entières de jeunes filles !

  1. Kate Daniels (série éponyme de Ilona Andrews)

Une héroïne de bit-lit ! Il en fallait bien une, quand même… Voilà une jeune femme qui ne manque pas de sang froid et qui sait garder la tête haute en toute situation. Personne ne lui marche sur les pieds, PERSONNE, surtout pas ceux qui prétendent lui donner des ordres et certainement pas le bel alpha de la meute du coin… Elle ne s’embarrasse jamais ni de sentiments superflus, ni de principes vides (oui, vous l’aurez compris, j’en veux à Anita Blake pour ses pseudo-problèmes de conscience… Sans doute parce que j’ai du mal à concevoir qu’une tueuse puisse à ce point être religieuse, mais ça c’est personnel !) et fait toujours les choses de la façon qui lui paraît la plus juste. Ce qui ne veut pas dire qu’elle manque de cœur…

  1. Lila K (La balade de Lila K., par Blandine Le Callet)

On pourrait oublier que faire semblant de vivre comme tout le monde demande beaucoup de courage quand on est seul à être différent. La jolie Lila tremble de peur, se morfond de solitude, et pourtant, fait tout pour garder la tête haute face aux autorités qui la surveillent et qui, décidément, refusent de la laisser vivre la vie qu’elle souhaite. Il semble que le monde entier s’emploie à l’isoler et la décourager, et pourtant, elle ne perd pas espoir et continue à vivre du mieux qu’elle peut. Il en faut aussi de la force d’esprit pour aimer de tout son cœur une mère droguée et abusive, ce qu’elle continue de faire tout au long du roman.

     10. Comment ça, déjà dix ?!

       Mais il m’en faudrait vingt pour évoquer toutes les merveilleuses filles qu’il me reste à louer ! Alors je vais faire court et vous énumérer, parmi le bon millier qu’il reste, certaines autres qu’il était impensable de citer ici, à défaut de leur écrire des louanges : Arya Stark (Le trône de fer), Arya (Eragon, Christopher Paolini), Ombe (A comme Association, Pierre Bottero), Eowyn , Galadriel et Arwen (Le Seigneur des Anneaux, J.R.R. Tolkien), Merit (Les vampires de Chicago, Chloe Neill), la Marquise de Merteuil (Les liaisons dangereuses, Choderlos de Laclos), l’intrépide Margot la Roussotte (Louis Le Galoup, Jean-Luc Marcastel)… Et tellement d’autres femmes indomptables et indomptées encore, qui nous rappellent que ce n’est pas parce qu’on est belle qu’on doit se laisser traiter de potiche par nos homologues masculins, ou qui subliment nos rêves de jeunes filles ou de jeunes femmes… ou simplement de femmes !

Les 10 livres que vous conseilleriez à quelqu’un qui n’aime pas lire

icône top ten tuesday

Tout d’abord, le Top Ten Tuesday : qu’est-ce que c’est ?

« Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. 

Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog d’Iani. « 

Le thème est défini chaque semaine sur le blog d’Iani.

Le thème cette semaine : Les 10 livres que vous conseilleriez à quelqu’un qui n’aime pas lire.

Vaste question…  D’autant plus que la réponse varie selon la personne à qui on s’adresse !  La liste suivante regroupe donc dix titres incontournables, accessibles et attractifs que je conseillerais à toute personne (à partir de 14 ans) ayant du mal à lire.

  1. Harry Potter (J. K. Rowling)

Incontournable, je vous avais prévenus ! Non, plus sérieusement. Il a été avéré que la parution des premiers tomes d’Harry Potter a lancé le marché éditorial européen (et sans doute américain) dans un nouveau cap. Non seulement cette saga est addictive, mais en plus, son efficacité en tant qu’accroche à la lecture a déjà été prouvée par le nombre de lecteurs de tous âges, de tous niveaux et de tous horizons qui se sont pris d’affection pour l’univers et ses personnages…

  1. A comme Association (Pierre Bottero et Erik L’Homme)

L’histoire à deux voix (dans les premiers tomes en tout cas) de deux adolescents qui travaillent pour une organisation secrète chargée de faire régner l’ordre parmi les créatures surnaturelles qui peuplent notre monde. La combinaison explosive de deux auteurs de talents et de leurs personnages drôles, attachants et émouvants. L’écriture est humble, l’histoire peut paraître simpliste mais cache bien son jeu, et l’humour du duo d’auteurs parvient sans peine à en redorer l’attractivité pour les plus grands un peu sceptiques. 

  1. Hunger Games (Suzanne Collins)

Bon, on ne présente plus non plus Hunger Games, qui a fait un boom monumental dans le marché éditorial. De nouveau, une histoire facile d’accès, qui là non plus ne prend pas ses lecteurs pour des chochottes sans pour autant être difficile à lire. L’histoire est faite pour être facilement appréciée, la lecture est simple et la réflexion politique qui y est amorcée plait sans prendre la tête.

  1. Les aventures d’Alex Rider (Anthony Horowitz)

Alex Rider est un ado dont le tuteur, son oncle, disparaît un jour dans un mystérieux accident. C’est alors que le MI-6 lui propose d’entrer dans les services secrets anglais. Première raison : un ado agent secret, c’est du jamais vu ! Couverture assurée… Deuxième raison : il est l’héritier de trois parmi les plus grands agents du service, son oncle et ses parents. C’est le début pour Alex d’une série d’aventures toutes plus dangereuses les unes que les autres, ainsi que d’une quête identitaire ardue…

Pourquoi Alex Rider et pourquoi pas Cherub, me demanderez-vous ? D’abord, parce que je n’ai pas du tout accroché avec l’univers de Cherub. Ensuite, je trouve avec le recul que l’écriture d’Anthony Horowitz est à la fois plus grave, plus travaillée et plus mature. Elle rend donc la lecture un petit peu plus difficile pour les plus jeunes, soit, il n’empêche qu’Horowitz n’a pas son pareil pour tenir ses lecteurs en haleine…

  1. Nouvelles histoires extraordinaires (Edgar Allan Poe)

Un classique !  Ce n’est pas parce qu’on n’aime pas lire qu’on est systématiquement allergique à TOUS les classiques ! Ce recueil de nouvelles d’Edgar Allan Poe a plusieurs vertus pour les sceptiques de la littérature « de haut niveau » : d’abord, c’est un recueil de nouvelles fantastiques, soit un genre autrement plus « sexy » que le naturalisme ou le réalisme, convenons-en. Ensuite, si on peut être rebuté par l’univers psychédélique et paranoïaque de l’auteur, force est de constater qu’il s’agit d’un grand écrivain malgré tout. Un peu de style, ça ne fait pas de mal, et c’est en se familiarisant avec des auteurs qui savent construire minutieusement des phrases parfaites qu’on apprend à aimer et juger du style des autres. La lecture des nouvelles est loin d’être facile, mais (et c’est mon troisième point en faveur de ce recueil), l’avantage d’un recueil, c’est qu’on n’est pas obligé de lire les nouvelles de A à Z d’une seule traite. Ca peut se lire en accordéon, et le lecteur, s’il juge que la nouvelle ne lui plait pas, peut passer à la suivante à tout moment, il n’en aura pas moins lu l’ouvrage.

  1. Eragon (Christopher Paolini)

Là encore, une saga « cross-over », susceptible de plaire aux adultes comme aux ados. Non, je ne prétends pas que Paolini vaut Tolkien, mais je pense qu’aborder la fantasy par cette série en particulier permet de se familiariser avec des codes du genre, ce qui est absolument nécessaire pour aborder d’autres auteurs autrement plus complexes, avec des univers et des styles bien plus difficile d’accès (Tolkien entre autres !). Je trouve qu’aborder la fantasy par Eragon est un bon début,même si ce n’est bien sûr pas le meilleur titre du marché. L’histoire est passionnante, et Paolini a certes une plume plus humble que celle de Tolkien, il n’en demeure pas moins talentueux et apprécié pour son style chez les lecteurs de tous niveaux.

  1. Monster (Naoki Urasawa)

Eh oui, un manga ! Pour être plus précise, il s’agit là d’un seinen, c’est à dire un manga « noir » plutôt destiné à un public adulte… Averti, du moins. Il s’agit donc là d’une série dont l’histoire est complexe, qui s’apprécie à la fois par la qualité des dessins que par l’ambiance que restitue son auteur, qui fait partie des grands incontournables du marché du manga (il est entre autres le créateur de 20th century boys).  Certes, il ne s’agit pas là d’une lecture très académique, mais après tout pourquoi pas ! Je pense d’autant plus que c’est typiquement le genre de titre qui assurera le déplacement du jeune lecteur de la section jeunesse à la section adultes en bibliothèque (désolée, déformation professionnelle), et à une échelle éditoriale cela l’incitera à s’intéresser au marché pour adultes, celui du manga puis celui de la BD… Et peut être, éventuellement, celui du livre en général.

  1. Uglies (Scott Westerfeld)

De la science-fiction sujette à réflexion politique et sociale, on adore ! Scott Westerfeld plaît aux plus jeunes comme aux adultes et certains membres de ma famille ont été absolument conquis par cette série aux allures d’avertissement quant à notre avenir. Alors, oui, j’ai déjà cité une distopie avec Hunger Games, mais cette série n’a que le genre de semblable à la première…

  1. Le livre des Etoiles (Erik L’Homme)

Une petite saga excellente pour vaincre les résistances des jeunes face à la lecture. De l’humour et un univers haut en couleurs, une sorte de conte un peu étrange entre deux mondes et de quête initiatique inhabituelle… Que du bonheur, du début à la fin !

10. La Quête d’Ewilan (Pierre Bottero)

J’ai essayé, je vous promets que j’ai essayé, de ne pas citer une seconde fois Erik L’Homme et Pierre Bottero après A comme Association… Mais ces deux auteurs constituent de si grandes inspirations pour moi ! Ils ont bercé mes années collège et je me régale encore aujourd’hui à relire leurs oeuvres. Encore une fois, c’est drôle, c’est bien écrit mais humble, c’est un univers merveilleux dans lequel on se plonge avec facilité et grand plaisir. On aime tant ces multiples personnages et la façon dont ils forment une équipe… Et on aimerait tant pouvoir Dessiner comme Ewilan !

 

Voilà, un top ten pas aussi varié que je l’aurais voulu, mais plein de souvenirs et de promesses de bons moments… N’est-ce pas l’essentiel, quand on veut faire aimer la lecture à quelqu’un ?

Et vous ? Quel(s) titre(s) conseilleriez-vous à quelqu’un qui n’aime pas lire ?