Bilan : Octobre 2016

bilan-octobre

Joyeux Halloween, Fête des morts et Samhain pour tous ceux qui célèbrent les monstres, la mémoire de leurs proches et le nouveau cycle celtique des saisons !

J’espère que vous avez pu profiter du mois d’Octobre et de ses quelques mémorables week-ends radieux ! Même si les journées se raccourcissent et que le moral n’est pas toujours à la fête, les dimanches ensoleillés d’automne sont parfaits pour aller profiter des forêts, cueillir des champignons, ramasser des châtaignes… Avec ma famille, nous avons même été jusqu’en Bourgogne pour visiter le chantier de Guédelon avant qu’il ferme pour l’hiver ! Si vous ne connaissez pas, ce projet de chantier médiéval mené par une association et animé par des artisans passionnés vaut le détour. Le cadre est superbe, et le château a pris forme ces dernières années (même s’il est loin d’être terminé). A deux heures de route de Paris et avec un prix d’entrée d’une dizaine d’euros, c’est un très bon endroit pour les sorties familiales.

Trêve de bavardages. Qu’avez-vous lu, vu au cours de ce mois d’Octobre ? Pour ma part, peu de lectures mais beaucoup de séries entre lesquelles je navigue et quelques sorties cinéma bien sympathiques…

Lire la suite

Publicités

Bilan : Septembre 2016

bilan-septembre

Salut salut !

Comment ça va, vous ? Depuis le temps… J’espère que votre rentrée littéraire, scolaire, active et/ou familiale s’est faite dans la joie et la bonne humeur !

Je profite de ce dernier jour d’un mois de septembre qui a été un poil trop riche en émotions contradictoires pour vous expliquer un peu tout ce qui s’est passé depuis la fin du mois d’août et les raisons pour lesquelles vous n’avez plus entendu parler de moi depuis mon dernier « C’est lundi », il y a… un mois et demi…

Lire la suite

Bilan : Juillet 2016

Bilan Juillet 2016

Salut la blogo !

Me voilà de retour de vacances et fin prête pour faire mon bilan du mois de Juillet avec vous. Ces deux semaines de camping outre-mer m’ont permis de lire beaucoup et je n’ai pas pu résister à l’appel du « bookstore »… Résultats : beaucoup (trop ?) de nouveaux venus dans ma PAL (et pendant ce temps ma pile d’emprunts à la bibliothèque n’a pas réduit), la redécouverte du plaisir de lire en VO, et la soif d’en lire encore plus maintenant que je suis rentrée !

Lire la suite

Bilan : Juin 2016

Bilan Juin 2016

Ca y est, Juin, c’est déjà terminé. Peut-être est-ce dû à la pluie et la grisaille, mais on l’a à peine vu passer tant il était difficile d’en profiter. Tout d’un coup, on apprend que c’est l’été. Quoi, déjà l’été ? Mais où est le soleil ? Où sont les pique-niques romantiques sur les bords de Marne, les week-ends festifs et les vacances ? Juin, c’est déjà fini et il s’en va en nous laissant un arrière-goût d’automne…

Heureusement, on a encore de l’espoir pour Juillet. On se tape le front en se rappelant « ah mais oui, c’est bientôt les vacances ». Bientôt les vacances, bientôt le soleil ? Tout est encore possible !

Un mois de Juin automnal qui nous a poussé à profiter des vacances en faisant ces activités d’intérieur qu’on adore : lire avec un plaid et un thé, écouter de la musique toute douce, bref, on s’est abrité dans notre petit cocon. Finalement, avec tout ce qu’on a lu, vu, écouté, peut-être ce mois de Juin ne fut-il pas complètement perdu…

Lire la suite

Mes séries de 2013

Salut à tous !

Je ne sais si les affres de la fièvre me font délirer, pour changer, mais il se trouve que je suis tellement dans les vapes que j’ai du mal à faire fonctionner la machine à coudre sans me piquer les doigts. Je me suis dit qu’il serait bon d’essayer un sport moins dangereux. Le blogging, donc, a une aiguille de moins que la machine à coudre et présente un risque bien plus modéré pour mes doigts délicats.

Article, aujourd’hui, qui va porter non sur un film, non sur un livre, mais sur des séries (ça faisait un bout de temps que je n’en avais pas parlé alors que c’est un loisir que je pratique un peu tous les jours, c’est dommage). Plus précisément, sur les séries que je suis et vais continuer à suivre (avec plus ou moins de décalage avec la sortie us) pendant l’année 2013.

J’aime bien les séries ! Enfin, vous me direz, qui ne s’est jamais pris en flagrant délit de paresse devant un épisode des Experts un soir de semaine où l’envie de travailler vous manque, ou mieux encore, devant un bon NCIS rien que pour le plaisir de pouvoir parier sur les tenues potentielles d’Abby ? Donc, la série, par essence, c’est addictif, et des fois (admettons) ça ne vole pas très haut.

https://i1.wp.com/4206e9.medialib.glogster.com/media/347b75d78e83ca3585e5ea13984896c2c477a87ea2678e634a3bfda6243f6e00/tv-the-mentalist03.jpg

 Parmi mes incontournables, je place en tête de liste les cinquièmes saisons de Castle et de The Mentalist. Relancées respectivement sur CBS et ABC, depuis le mois de septembre dernier, elles cartonnent toujours autant, et je prends toujours autant de plaisir à suivre leurs enquêtes. Qui ne connaît pas Patrick Jane, le fin psychologue aussi manipulateur qu’obsédé par sa vengeance, et l’équipe du Californian Bureau of Investigation pour laquelle il travaille, menée par la minuscule (mais têtue) Teresa Lisbon ? Et si vous ne connaissez pas encore Rick Castle, écrivain charismatique, millionnaire et extravagant, et son fabuleux binôme, la charismatique Kate Beckett,  je ne peux que vous enjoindre à vous précipiter pour suivre leurs enquêtes.

https://i1.wp.com/popdose.com/wp-content/uploads/Castle.jpg

 Egalement dans ma tête de liste, la saison 3 de Haven, la série de la chaîne Syfy, réécriture libre d’une nouvelle de Stephen King (ouais, une nouvelle. On est à la saison 3, donc c’est dire si c’est librement adapté !). L’idée de cette série est de rendre hommage au maître du fantastique et à son univers qui fait froid dans le dos en plaçant l’agent du FBI orpheline Audrey Parker dans une ville dont les habitants ont des « problèmes »… Un bel euphémisme pour parler de ces phénomènes étranges qui se répandent dans les rues de Haven en semant le chaos sur leur passage… Une série que je recommande tout autant que les deux précédentes, parfois même plus volontiers, car la veine fantastique qu’elle exploite en fait vraiment une série tout particulièrement originale et unique en son genre, avec une qualité de scénario qui se maintient tout au long des trois premières saisons.

https://i1.wp.com/culture.pagannewswirecollective.com/wp-content/uploads/2011/07/Haven.jpg

 La saison 3 de Rizzoli & Isles (une autre de mes séries policières favorites) vient de s’achever après trois longs mois d’attente. Idem, si vous n’avez pas peur des séries policières, je vous recommande ce savoureux duo formé par le lieutenant Jane Rizzoli (incarnée par la belle et talentueuse Angie Harmon) et le médecin légiste Maura Isles. La première est une femme sportive qui ne jure que par ses pantalons, élevée au milieu de ses deux frères par une famille de la classe moyenne de Boston. La seconde est une fille de bonne famille distinguée, qui ne sort jamais sans ses talons hauts et ses robes de créateurs, particulièrement peu douée pour mentir mais qui a un sens du détail… déstabilisant. Bref, le cocktail entre ces deux personnages est explosif et c’est toujours un plaisir de suivre leur histoire. Ca change agréablement du classique duo homme/femme de héros qui s’attirent mutuellement, et le décor (Boston) est original, peu utilisé dans les séries et pourtant… magnifique T__T

295_12.jpg

 Mais comme il n’y a jamais de nuage sans rayon de soleil, la saison 3 de Lost Girl vient de redémarrer au Canada, en Australie et aux Etats- Unis ! Cette série aux accents forts de bit-lit, création originale de la chaîne canadienne Showcase, met en scène les aventures d’une succube en quête de ses origines. Même si la qualité de scénario à l’épisode n’est pas toujours au rendez-vous, le décor général est plutôt sympathique, et certains personnages valent à eux seuls le coup pour leurs répliques cinglantes et leurs attitudes déjantées. Je la conseillerais tout de même plutôt à ceux qui sont familiers des codes de la bit-lit, car les non-connaisseurs (et surtout les non-amateurs) pourraient ne pas trouver leurs repères dans cet univers où la place accordée aux créatures de folklore et au charisme (sensualité aussi) des personnages dépasse le scénario et la crédibilité des évènements (parfois, avouons, ça part carrément dans du n’importe quoi). Personnellement, je retrouve là les traits d’un genre dont je suis friande, c’est donc avec plaisir que je vais suivre cette saison 3 qui s’est faite attendre (avec une fin de saison 2 que j’ai trouvé particulièrement décevante).

Lost-Girl-Poster-Saison3.jpg

 Dans un genre totalement différent, vous pourriez me payer que je ne manquerais pas non plus la saison 4 de Glee ! Je ne vais pas vous faire l’affront de vous raconter de quoi ça parle. Ce n’est absolument pas un genre que j’apprécie en temps normal (je me lasse assez vite généralement), mais Glee… j’adore. Je kiffe. Je surkiffe, même. Ca me fait rêver, pleurer, rire, chanter et ça me laisse aussi un peu nostalgique parfois. Que du bonheur.

https://i0.wp.com/blog.zap2it.com/frominsidethebox/glee-season-4-poster-kate-hudson-lea-michele.jpg

 

https://i0.wp.com/collider.com/wp-content/uploads/arrow-tv-series-poster.jpg

 Dans les nouveautés de la saison 2012-2013, je suis très assidument Arrow, la version série de l’histoire de l’Archer Vert, ce personnage de comics à capuche qu’on ne présente plus. Moi qui adore les histoires de super-héros, j’apprécie particulièrement celle-ci. C’est bien tourné, le scénario est bien construit et les évènements sont présentés de façon suffisamment originale pour qu’on ait l’impression de ne pas du tout connaître Green Arrow. Et dans un style un peu différent, j’ai tenté par pure curiosité ma chance avec Beauty and the Beast, qui met la belle Kristin Kreuk en tête d’affiche. Pour l’instant, j’accroche assez, même si je ne la trouve pas extraordinaire.

 

https://i2.wp.com/www.hollywoodoutbreak.com/wp-content/uploads/2012/07/perception-tnt-season-1-2012-poster-350x417.jpg

 Autre nouveauté, découverte toute récente pour moi, que la série policière (oui, vous avez remarqué que j’aime beaucoup les policières) Perception qui a démarré avec sa première saison en septembre. C’est un excellent concept de série, un consultant du FBI paranoïaque et schizophrène, qui traite d’un sujet difficile à aborder et à présenter dans toute sa complexité : la folie. Chaque épisode, en plus d’être une enquête, pose une question sur ce que c’est d’être fou, et démontre dans quelle mesure nous échappons tous un peu à la normalité à notre propre manière. Pour moi, c’est un traitement réussi, qui ne prend pas en pitié ni ne minimise à quel point la notion de folie affecte notre société, de ce thème qui au début me laissait sceptique. J’attends donc impatiemment la reprise de la diffusion. Dans la même veine de héros fou à sa manière, je suis assez régulièrement Elementary, une réécriture de Sherlock Holmes à l’américaine, qui, si elle ne vaut pas (loin de là !) l’excellent Sherlock anglais, a également ses propres bonnes idées sur la façon de percevoir et présenter le personnage.

https://i0.wp.com/haveuheard.net/wp-content/uploads/2012/10/elementary-1.jpg

Autre découverte personnelle : Leverage. Une bande d’escrocs qui décident d’agir là où le système est corrompu ou dysfonctionnel en aidant les petites gens à échapper à la toute-puissance de malhonnêtes richissimes. Si là encore, les enquêtes sont plus ou moins crédibles selon la façon dont elles sont scénarisées et mises en scène, le point fort de cette série à mes yeux se trouve dans sa lucidité sur le système américain, soit le modèle économique du monde d’aujourd’hui. C’est assez rare de trouver des séries, d’autant plus américaines, qui pointent volontairement du doigt les revers de fortunes que tout un chacun peut subir dans la société d’aujourd’hui. Une dénonciation qui n’est pas virulente, mais qui soulève dans le fond des questions sur ce que signifient des mots comme justice ou démocratie dans une société où l’argent fait le pouvoir et l’impunité.

 

Je crois que jai fait le tour des séries essentielles qui m’occupent l’esprit la plus grande partie de la journée ! Bien sûr, il y a d’autres séries que je regarde à l’occasion et que j’apprécie beaucoup comme Supernatural, How I met your Mother, Merlin, mais avec moins d’assiduité.  Oh, allez, je vous rassure. Je ne passe pas ma vie là-dessus. La preuve, je trouve quand même le temps de coudre, de lire, d’écrire mes articles de blog, de faire mes devoirs et d’avoir une vie de couple… 😉

33_12.jpg

 L’année de séries va continuer, n’en doutez pas. Bientôt (dans une dizaine de jours) la suite de la saison 4 de l’excellentissime White Collar, et après ça, l’inégalé et inégalable… GAME OF THRONES, baby ! Sans compter que je croise les doigts pour que Teen Wolf ait une saison 3 ainsi que The Secret Circle une saison 2… Mais pour les fans de Sherlock, désolée de vous décevoir : la diffusion n’est prévue qu’en septembre de cette année ! Il va falloir patienter encore un peu…

https://miyusboxes.files.wordpress.com/2013/01/59cf2-whitecollar2.jpg

 

https://i1.wp.com/soundisstyle.com/wp-content/uploads/2012/11/game-of-thrones-season-3-teaser.jpg

Sherlock

Salut à tous !

Aujourd’hui, je vais vous  présenter une série qui date de Juillet 2010 et qui, selon moi, est un vrai coup de maître… Ce que confirme d’ailleurs le succès qu’elle a obtenu lors de sa diffusion sur BBC One. Du coup, pour les fans, ravissement, une suite est prévue pour la fin de l’année !

Que je vous explique un peu le concept de la série. En fait, il s’agit plus d’un feuilleton, qui compte trois épisodes de 90 minutes. Le pari initial, lancé en 2009, partait de l’idée que le personnage de Sherlock Holmes, tel qu’il a été inventé par Sir Arthur Conan Doyle, et l’univers dans lequel il évolue étaient extrêmement actuels. L’idée était donc de transposer le personnage et son univers dans un environnement différent, plus actuel : le Londres d’aujourd’hui.

Au départ, le pari était risqué, et a été accueilli avec force scepticisme et cynisme. En effet, ce n’est pas chose simple que de faire passer un personnage aussi célèbre du XIXème siècle au XXIème, et ce en conservant l’essence de l’histoire et l’intégrité des personnages.

Au final, c’est une réussite. Non seulement le casting et les scénarios ont du génie, mais en plus, on croirait presque reconnaître la patte de Conan Doyle derrière chaque épisode. J’ai vraiment trouvé que l’adaptation gardait le style de l’auteur et que la transposition a été réalisée avec beaucoup d’intelligence. Ca paraît totalement naturel, et presque authentique. Evidemment, on ne parle pas du divin minois de Benedict Cumberbatch (Sherlock) et de l’air adorablement blasé de Martin Freeman (Watson). D’ailleurs, on retrouvera bientôt ce dernier au cinéma… C’est lui qui aura l’honneur d’incarner Bilbo le Hobbit sur le grand écran ! Quant à Cumberbatch, on le retrouvera aux côtés de Ralph Fiennes, Gary Oldman et Colin Firth dans l’adaptation de La Taupe de John Le Carré.

L’histoire de Sherlock commence avec le retour du Dr John Watson de l’Afghanistan, où il a été envoyé en tant que médecin militaire. Rapatrié à cause de sa blessure, il doit se faire suivre par une psychologue, et vivre sur sa pension de soldat… Ce qui ne représente pas beaucoup. D’où la nécessité pour lui de s’installer en colocation.

C’est par l’intermédiaire d’un vieil ami qu’il rencontre Sherlock Holmes, personnage pour le moins excentrique, sociopathe, accro aux textos et dont la seule vie sociale se résume à son site sur la science de la déduction et à son travail en tant que consultant pour Scotland Yard. C’est sur un coup de tête qu’il se lance dans cette aventure que constitue la colocation avec un génie dérangé tel que lui… C’est un peu par curiosité qu’il se laisse également embarquer dans cette histoire de « suicide en série ».

Voici une petite bande-annonce, laissez-vous séduire, ça vaut vraiment le coup !

Et pour ceux qui sont fans, voici deux sites qui pourraient vous intéresser :

The blog of Dr John H. Watson

The Science of Deduction

Enjoy 😉